Marche ton rêve

30 11 2009

Pendant les mois de septembre et d’octobre, nous avons participé à une marche solidaire dans le Sud de la France, appelée “Marche ton rêve”. Nous sommes partis du Vigan, une petite ville dans les Cévennes pour nous rendre jusqu’à Saint-Julien de Peyrolas, un village d’Ardèche. Tout cela, en marchant, bien entendu.

Note au lecteur : Cette étape de notre voyage a été très puissante au niveau personnel. Nous avons essayé maintes et maintes fois de mettre en mots notre expérience avec les guerriers de l’arc en ciel, et ceci, en vain. Nous avons donc décidé de partager avec vous ces images, reflet de la magie de l’expérience que nous avons vécue. A travers les descriptions qui les accompagnent vous découvrirez “Marche ton rêve”.


Nous voyons ici l’arc-en-ciel en marche.
Les charettes se succèdent, chacune a sa place.
Les voitures qui nous dépassent ralentissent légèrement, 
avant de reprendre leur course contre le temps.
Parfois, nous croisons un sourire, un regard intrigué, un signe de la main,
ou un coup de klaxon amical qui nous encourage à continuer.

 

Une marche en couleurs

Nous avons marché avec les Guerriers de l’arc-en-ciel, des individus inspirés et inspirants qui ont choisi de vivre “le jeu de la couleur” au quotidien. Avec eux, tout est couleur. Ils vivent en communauté dans un village de cabanes construit de leurs mains. Chacun des membres choisit l’une des couleurs de l’arc-en-ciel, le blanc ou le noir. Ainsi, les vêtements qu’il porte, la cabane dans laquelle il vit et tous les objets qui s’y trouvent sont de cette couleur. Le “jeu de la couleur”, comme ils l’appellent, permet à chacun de rayonner une vibration unique et tous ensemble de reproduire l’arc-en-ciel, spectre des couleurs.

 

Marche ton rêve!

“Marche ton rêve” est un appel qui a été lancé par les Guerriers de l’arc-en-ciel. Il s’agit d’une marche de neuf semaines dont le but était de réunir des individus de tous horizons autour d’un idéal commun: créer des liens de solidarité. La marche nous permet d’être en mouvement, d’aérer nos pensées et de dynamiser notre corps. Elle nous permet d’avancer. Rappelons-nous que la marche est le moyen de locomotion naturel de l’être humain. En marchant on se donne le temps de vivre.

La base de cette expérience humaine est la solidarité. C’est le moteur de nos actions car il nous met en relation avec notre environnement, avec la Nature et avec nos semblables. Cette caravane colorée s’est donnée la mission de prêter main forte à des lieux de vie alternatifs, incarnant ainsi les principes de fraternité et d’unité et prouvant qu’il est possible de construire ensemble un monde à l’image humaine.

Les lieux de vie sont des endroits qui mettent de l’avant l’épanouissement de l’humain dans toutes ses dimensions.

 

Les étapes de la marche :

  • Début de la marche le 9 septembre 2009 : rassemblement au coeur du village du Vigan
  • Camping d’Isis : Quelques jours pour apprendre à se connaître
  • Communauté de la Celle: nous avons participé à la vie de la communauté et avons réparé la toiture de la maison, nettoyé l’enclos des chevaux et participé à la construction d’un nouveau bâtiment.
  • Jardin agricole : nous avons libéré plusieurs arbres prisonniers des lierres en plus d’enlever les mauvaises herbes qui avaient envahi le potager
  • Terrain ouvert de Fred et Christine : terrain d’une famille avec quatre enfants: nous avons principalement nettoyé la forêt
  • Terrain de l’ami du bois : l’ami du bois, comme on l’appelle, avait besoin d’un coup de mainpour rammasser du bois pour l’hiver et nettoyer la forêt
  • Village arc-en-ciel : une semaine de magie pour découvrir l’esprit du village et toute l’ingéniosité qui y a été déployée
  • <Marche intensive de six jours, soit 130 km
  • La forêt enchantiée : chantier festif pour bâtir un bassin d’eau, finir une maison, continuer avec la construction d’une serre et d’autres projets plus ponctuels
  • Nous avons quitté la marche lorsqu’elle était encore dans la forêt enchantiée

 

La communauté de la Celle

Sur cette photo, nous sommes au sein de la Communauté de La Celle. Il s’agit d’une maison ouverte que ses fondateurs ont qualifiée de “propriété de Dieu” afin qu’elle incarne le parfait contre-poids de la propriété privée. Ici, celui qui s’engage à respecter la vie de la communauté est le bienvenu et peut considérer cette maison comme sienne, peu importe son passé. Qu’il s’agisse d’arranger la toiture de la maison, de nettoyer l’enclos des chevaux ou de participer à la construction d’un nouveau bâtiment, c’est une énergie contagieuse, une énergie de groupe, qui nous pousse à nous dépasser. Tout semble fluide car chacun travaille autant avec son coeur qu’avec son corps. De plus, le fait d’oeuvrer tous ensemble nous permet d’apprendre à connaître, chaque jour un peu plus, les membres de la communauté.

L’arc-en-ciel arrive sur ce lieu et y déploie son énergie créatrice, ses couleurs et sa musique. Il reçoit aussi énormément. La communauté de La Celle est un exemple magnifique de solidarité. Pour parvenir à lui donner vie, ses fondateurs ont dû abandonner les notions de propriété privée, de profit et de jugement pour les remplacer par des valeurs d’ouverture, d’entraide, de partage, de compassion et d’amour. Ces valeurs sont les fondements de la vie en communauté. Pendant la marche, au fil des jours, un sentiment très fort d’appartenance se crée et les scènes d’entraide se multiplient. Chacun prend conscience qu’il contribue au bon fonctionnement de la vie du groupe. Ainsi, dans ce contexte, lorsqu’un membre de l’arc-en-ciel identifie une tâche à accomplir ou un dysfonctionnement, il prend l’initiative d’agir au lieu de fermer les yeux en espérant que quelqu’un d’autre s’en charge.

 

Un jeu de vie nomade

“Marche ton rêve” propose un jeu de vie nomade, avec l’autonomie et le concept de tribu comme bases de fonctionnement. Dans ce contexte, l’organisation matérielle devient un aspect très important. Les charettes portent toutes nos affaires personnelles et collectives et requièrent un entretien quotidien, puisqu’avant de prendre la route nous devons nous assurer que tout est en ordre. Cette photo montre la réparation de la roue de l’une des charettes. Chaque fois qu’un problème apparait, le groupe se mobilise pour trouver des solutions.

 

L’autonomie : créer par soi-même

Lors de notre séjour dans le village arc-en-ciel, plusieurs marcheurs ont pris l’initiative de se fabriquer eux-mêmes un sac de leur couleur. Cela a pu être réalisé grâce à l’aide d’une spécialiste de la machine à coudre et d’un arc-en-ciel de tissus. Ici, nous voyons un étui de scie musicale ainsi qu’un sac de voyage qui contient tout le nécessaire pour la marche, incluant le sac de couchage, élément indispensable puisque nous dormons souvent à la belle étoile. Quel bonheur de réapprendre à créer par soi-même! Voici un pas de plus sur le chemin de l’autonomie.

 

Une marche vers l’allégement

Lorsque nous nous déplaçions d’un lieu de vie à l’autre, nous parcourions parfois plusieurs dizaines de kilomètres tirant la charette de notre couleur à l’aide d’un harnais. Le poids de celle-ci devenait donc un élément extrêmement important. De ce fait, avant d’entreprendre notre grande marche de six jours consécutifs vers l’Ardèche, nous avons procédé à un cercle d’allégement. Il s’agit d’une réunion au cours de laquelle chacun a présenté ce qu’il amenait avec lui et ce qu’il laissait derrière. Bien entendu, tout le monde était invité à trier ses affaires pour n’amener que ce qui était nécessaire. Cet exercice nous a aussi permis de réévaluer notre rapport aux objets matériels et de pousser un peu plus loin le processus de détachement déjà enclenché.

 

La puissance du groupe

Nous avons passé quelques jours à enlever les ‘mauvaises herbes’ qui avaient envahi ce jardin agricole. Voici la tente berbère qui a servi d’abri à plusieurs d’entre nous. Le sol n’étant pas suffisamment plat pour nous permettre d’installer les structures habituelles que vous découvrirez par la suite, nous avons donc mis en place ce campement improvisé. Notre aide, matérialisée par le ‘râteau arc-en-ciel’, a permis de remettre le terrain en état pour la prochaine saison. Le râteau arc-en-ciel consiste à placer tout le groupe dans l’ordre des couleurs à une extrémité du potager et à avancer tous en même temps en enlevant les herbes. Même si exigeant physiquement, le fait de travailler en équipe est très encourageant car nous progressons à une vitesse remarquable. De façon symbolique l’efficacité du râteau s’applique à de nombreuses situations de la vie en communauté.

 

La vie avec la Nature

À seulement quelques mètres du campement coule une rivière magnifique dans laquelle nous avons pris un plaisir immense à nous baigner. En effet, les douches quotidiennes avaient été remplacées par des baignades en plein air. L’eau froide faisait disparaître la fatigue instantanément : )

 

Quand la vie nous sourit!

Sur le chemin, les signes de la vie sont toujours présent, il suffit d’ouvrir les yeux et de les recevoir. Un jour, nous avons aidé à rentrer du bois. Pendant près de trois heures, nous avons été les maillons d’une chaîne humaine arc-en-ciel. Nous avons découvert que le secret est de ne jamais arrêter d’avancer, dans un sens ou dans l’autre. La chaîne humaine s’équilibre d’elle-même. Lorsque tout le bois a été empilé, nous avons découvert que la vie nous réservait une surprise. Regardez attentivement la photo ci-dessus, voyez-vous les deux messages que la vie nous envoie?

 

Maisons nomades

Lorsque le terrain s’y prêtait et que nous arrivions sur un lieu avant la tombée de la nuit, sept personnes se chargaient de monter la structure que vous voyez plus haut. Il s’agit d’une structure biodynamique, appelée zome. Ce zome arc-en-ciel est un habitat collectif qui peut accueillir jusqu’à 15 personnes. Il a l’avantage de posséder un poêle à bois, très apprécié lorsque la température diminue.

D’autres structures ont aussi été déployées. La photo suivante nous montre les ‘dames’. Ce sont des structrures en forme de dôme. Les lattes qui soutiennent les toiles sont aussi celles qui nous servaient à tirer les charettes. Grâce à l’ingéniosité tout est possible, tout ce que l’on imagine peut se concrétiser.

 

Tu es ce que tu manges

“Marche ton rêve” est une marche sans animaux domestiques et végétalienne, ce qui signifie que nous n’avons consommé aucun produit animal. Pour plusieurs, ce fut une première expérience, qui s’est révélée très positive.

Nous avions avec nous une table arc-en-ciel. Lorsque nous arrivions sur un lieu nous l’installions et y déposions des fruits. Grâce au contexte nomade, lorsque nous marchions sur les routes de campagne, la nature nous réservait souvent des surprises. Il y en avait pour tous les goûts: figues (fraîches ou séchées par le soleil directement sur l’arbre), raisin sauvage, pommes, arbouses, thym, châtaignes, noix de grenoble, amandes, noisettes. Les plus aventuriers pouvaient à l’occasion ramasser les délicieuses figues de barbarie, bien protégées par leurs épines.

En plus de ce que la nature nous offrait généreusement, une fois par semaine, nous allions sur les marchés (voir photo ci-dessous) où nous aidions plusieurs producteurs à ranger leur kiosque. Pour nous remercier, ceux-ci nous offraient des fruits, des légumes, des herbes aromatiques et parfois d’autres produits surprises. Nous récupérions aussi les invendus qui devaient être consommés rapidement. Dès notre retour, nous mettions de côté les aliments qui devaient être mangés le jour même ou le lendemain. Les personnes qui faisaient partie de l’équipe cuisine faisaient alors preuve d’imagination pour concocter un délicieux repas.

 

L’art de vivre

En fonction de la “récolte”, nous nous procurions ce qu’il nous manquait  dans un magasin d’aliments naturels, il pouvait s’agir de céréales, de féculents, d’huile d’olive, de sauce soya, etc. L’argent nécessaire pour ces achats était obtenu par l’intermédiaire du chapeau magique qui nous accompagnait lors des spectacles de rue, comme vous pouvez le voir sur la photo suivante.

L’art est très présent dans la vie des guerriers de l’arc-en-ciel. Il s’agit d’un moyen privilégié de transmettre des messages, des valeurs, des émotions et de partager des moments magiques. Explorer la danse, la musique, l’écriture, la couture, la création de prototypes de toutes sortes, sont autant de façons de vivre l’art au quotidien.

Voici la charette noire et blanche. Pendant la première partie de la marche, elle a servi à transporter les instruments de musique et autres instruments de spectacle. Ceux-ci était facilement accessibles, ce qui permettait à l’art de se manifester le moment venu. Pendant le dernier mois de “Marche ton rêve”, qui a été une période de marche intensive jusqu’en Ardèche, cette charette est devenue la “charette enfants”. En effet, la tribu comptait à ce moment-là une famille avec trois enfants et cette installation leur permettait de se reposer de temps en temps, en plus d’être protégés de la pluie, du vent et du froid.

 

Un chantier festif

En six jours de marche, nous avons parcouru environ 130 km pour participer à un “chantier festif”. Apparemment assez répandus dans la France solidaire, les chantiers festifs permettent de mobiliser famille, proches et amis afin d’unir les forces pour réaliser des projets donnés.
Celui auquel nous avons participé s’appelait “La forêt enchantiée” et durait deux semaines. Sur la photo ci-dessous, vous pouvez voir une magnifique maison écologique. Tous les matériaux utilisés lors de sa construction sont des matériaux naturels provenant du terrain ou des matériaux de récupération. La construction de cette jolie maison de lutins a coûté seulement 70 euros! Cet argent a été dépensé pour acheter la chaux qui a été mise sur le mélange de terre qui constitue les murs. Cette maison était déjà là à notre arrivée mais nous avons repris la même technique afin de bâtir la salle de bains d’un autre bâtiment.

Sur la prochaine photo, vous pouvez voir la préparation de la terre qui a servi à construire les murs. Nous avons creusé, la terre était argileuse, nous y avons rajouté de l’eau ainsi qu’un mélange de farine périmée offerte par les propriétaires d’un moulin voisin. Le mélange obtenu a été versé dans des coffrages qui seraient enlevés quelques mois plus tard, lorsque l’argile aurait complètement séché.

La photo ci-dessous montre une construction réalisée un an plus tôt lors d’un chantier similaire. Il s’agit d’une structure tressée à la manière d’un panier géant. Cette fois, nous avons participé au tressage des murs avec des branchages ramassés sur le terrain. Une fois terminée, cette éco-construction pourra entre autres servir de lieu de rassemblement pour y donner toutes sortes d’ateliers.

Sur la droite de la photo qui précède, vous pouvez voir le tressage qui a commencé.

 

Au revoir…

Nous avons quitté les Guerriers de l’arc-en-ciel avant la fin de “La forêt enchantiée” puisque notre départ pour la Colombie était imminent. C’est avec beaucoup d’émotion que nous avons continué notre chemin de notre côté. Heureusement, l’aventure ne s’est pas vraiment terminée puisque nous continuons à marcher notre rêve tout en cherchant l’arc-en-ciel. 

 

Allez plus loin!

Pour voir des vidéos de la marche visiter : www.dailymotion.com/video/xbflap_marche-ton-reve-ii_creation

Pour voir d’autres photos de la marche : http://www.lamarcheduvivant.org/spip.php?article392

Pour plus d’informations sur les Guerriers de l’arc-en-ciel, consulter le http://www.lamarcheduvivant.org

Pour écouter des chansons créées par les Guerriers de l’arc-en-ciel : www.lamarcheduvivant.org/spip.php?article330

Advertisements

Actions

Information

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s




%d bloggers like this: